Actualités de l'université

Candidature de Lille pour l’installation de l’Agence européenne des médicaments
Université de Lille

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé soutient la candidature de Lille pour l’installation de l’Agence européenne des médicaments

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, s'est rendue à Lille le jeudi 22 juin 2017 pour soutenir la candidature de Lille et des Hauts-de-France pour l’installation de l’Agence européenne des médicaments.

L’Agence européenne des médicaments (AEM) joue un rôle déterminant dans la coopération européenne autour de l’innovation et de la recherche scientifique en santé publique et pour l’évaluation scientifique des demandes d’autorisation de mise sur le marché de médicaments à l’échelle européenne. Conséquence directe du vote des Britanniques en faveur du Brexit, l’Agence est amenée à quitter son implantation londonienne.

Agnès Buzyn a apporté tout son soutien à Lille tant sa candidature présente de nombreux atouts : forte de ses infrastructures très développées, de la richesse de son tissu d’acteurs innovants en recherche scientifique et technologique au service de la santé, de son dynamisme économique et culturel, Lille et les Hauts-de-France répondent en tous points aux besoins de l’Agence et de son personnel. L’institution européenne évoluera au cœur d’un éco-système dense de 1 000 entreprises et 28 000 salariés dans la filière santé, générant un chiffre d’affaires global de 11,5 milliards d’euros. En matière de recherche et d’innovation, la région est reconnue pour son excellence scientifique, clinique et son offre de soins de grande qualité. Aux côtés du Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille, de l’Université de Lille et de sa faculté des sciences pharmaceutiques et biologiques , de l’Inserm ,et du CNRS, la région est mobilisée autour d’un objectif médical et scientifique innovant qui doit permettre de proposer les stratégies thérapeutiques à venir sur différents thématiques de recherche d’excellence.

Agnès Buzyn a constitué, jeudi 22 juin en présence de Martine Aubry, maire de Lille, Xavier Bertrand, président du Conseil régional des Hauts-de-France et Damien Castelain, président de la métropole européenne de Lille, la Task Force au service de cette candidature et a confié à cette occasion au Pr Jean-Luc Harousseau la mission d’Ambassadeur de Lille sur ce projet.

Tous les acteurs sont ainsi réunis pour faire de la candidature de Lille un succès collectif au service de la politique européenne de santé publique.


Lille, un secteur pharma -biotech qui compte sur la scène internationale.
En effet, plusieurs grands groupes internationaux majeurs ont fait le choix de s’implanter dans la métropole européenne de Lille, parmi lesquels Bayer HealthCare (implantation du siège social), GSK Vaccines (implantation d’une plateforme européenne majeure de fabrication et de conditionnement de vaccins), LFB (Laboratoire Français du Fractionnement et des Biotechnologies), Genfit (société biopharmaceutique en hépato-gastro-entérologie). Macopharma, Sanofi, LFB ou encore GlaxoSmithKline comptent parmi les plus grands industriels employeurs. Le LFB, qui occupe le deuxième rang en France derrière Sanofi dans la fabrication de médicaments biologiques, a également fait le choix de la région pour installer son usine de production 2020 pour répondre à la demande mondiale en pleine expansion. Les Hauts de-France est également une région en tête de course du façonnage pharmaceutique dans l’Hexagone avec les implantations de Delpharm, Rottendorf Pharma ou encore Pharmatis.

Quelques sociétés biopharmaceutiques, issues de la recherche hospitalo-universitaire régionale sont également présentes sur le territoire, comme GENFIT (maladies métaboliques et inflammatoires, essai de phase 3 en cours avec lecandidat médicament Elafibranor pour le NASH en procédure Fast Track parla FDA) et ALZPROTECT (maladies neurodégénératives, obtention du statutde médicament orphelin par l’EMA en 2015 pour le candidat l’AZP2006 dansle traitement de la maladie de Paralysie Supranucléaire Progressive (PSP)).

> En savoir plus