Les missions du CRL

Reflétant les enjeux de l'évolution des politiques européennes en matière d'enseignement des langues dans le supérieur, et considérant la mission de l'université dans la formation des hommes, le CRL de Lille 3 a suivi, depuis sa création en 2001, un constant développement, afin d'optimiser son potentiel.

Il offre aujourd'hui aux étudiants inscrits un environnement technique et humain favorable à l'activité d'apprendre. Le dispositif est conçu comme un espace où les ressources matérielles et humaines se conjuguent dans le double objectif d'accompagner l'apprenant dans ses activités d'apprentissage, et de mobiliser ou de développer ses capacités d'autodirection.

Il présente un double aspect afin de favoriser :

- l'apprentissage de la langue dans ses différentes composantes (linguistique, communicative, interculturelle).

- le développement de la compétence à apprendre et de l'autonomisation.

 

Des mots clés sur lesquels reposent nos concepts d'apprentissage:

 

Partant du principe qu'une langue ne s'apprend pas seul, l'activité de l'apprenant s'articule sur trois pôles: le travail individuel (au CRL, ou à domicile par Internet), les regroupements (cours en présentiel, ateliers avec les tuteurs), les contacts avec les formateurs (guidage, conseil, suivi individualisé).

Les enseignants partenaires se chargent de la cohérence interne du fond de ressources et des parcours.

L'accompagnement vise à soutenir l'apprenant dans son acquisition de la langue, et dans le développement de sa compétence à l'autonomie.

Le dispositif s'envisage comme un cadre d'action régulateur de la liberté et de l'autodirection de l'apprenant, dont le rôle n'est pas de contraindre ou de prescrire, mais de l'accompagner vers l'atteinte de ses objectifs, définis et négociés au préalable.

A tout moment, et en fonction de ses besoins, l'apprenant peut recevoir un suivi ou une aide individualisée.

L'usage efficace des ressources suppose d'acquérir un certain degré d'autonomie. Au CRL, celle-ci est envisagée comme un objectif à atteindre, et non comme un préalable.

En effet, il apparaît que, pour diverses raisons (propres à la personne, ou relatives aux habitudes éducatives), nombre d'étudiants n'y ont pas forcément été préparés antérieurement. Pour éviter que le CRL ne profite qu'aux étudiants déjà compétents en termes d'autonomie, opérant ainsi une sélection implicite, le développement de cette capacité apparaît comme un enjeu éducatif fondamental.

Si l'utilisation de l'outil multimédia offre à l'étudiant la possibilité d'être autonome, voire la facilite par l'initiative qui lui est laissée, il n'en a pas nécessairement pour autant la capacité de mise en oeuvre.

L'autonomie implique pour l'étudiant de modifier sa culture d’apprentissage et ses représentations, et d'accepter d' assumer le nouveau rôle qui lui est dévolu pour prendre une part active et responsable dans la construction de son apprentissage. Il s'agira également pour lui de mieux se connaître comme apprenant, d'acquérir des méthodes et techniques de travail efficaces, d'enrichir ses stratégies d'apprentissage et de développer une réflexion métacognitive. Ces compétences variées et  complexes peuvent être acquises. Le site "Apprendre à apprendre", à la double fonction pratique et réflexive, a été conçu dans ce but. Il apporte aux étudiants une aide et un soutien conceptuel et méthodologique. Il est intégré à tous les parcours d'apprentissage, et accessible en tous lieux et à tout moment par Internet.

 

Dernière mise à jour : vendredi 16 septembre 2011 à 14h55