Livres et manuscrits

Une présentation du fonds général

Vie de Sainte MargueriteLe fonds général de la Réserve patrimoniale est un fonds commun aux Universités Lille 1, Lille 2  et Lille 3. Cette indivision, rare dans la communauté universitaire française, s’explique par l’histoire même de l’Université lilloise. L’origine du fonds remonte à l’Université de Douai, fondée en 1562 par Philippe II d’Espagne et à la bibliothèque qui y était liée, destinée à l’usage des étudiants des facultés de Théologie, de Médecine et de Droit. Transférée à Lille en 1887 avec l’Université, la bibliothèque s’est installée en 1907 dans un bâtiment conçu par l’architecte Delemer, sous la vigilance du bibliothécaire en chef Pierre Vanrycke. Lors du fractionnement de la Faculté de Lille en trois universités, entraîné par le nombre croissant des étudiants dans les facultés de Droit, Lettres et Sciences, les ouvrages les plus anciens de la bibliothèque commune furent préservés sous forme d’un fonds déposé en 1974 à la nouvelle Bibliothèque universitaire de Lille 3, sur le campus de Villeneuve d’Ascq. Le fonds patrimonial conservé à Lille 3 est donc le lointain héritier de la bibliothèque du XVIe siècle...    

Ariane, Desmarets de Saint-SorlinLa partie « générale » du fonds, c’est-à-dire hors donations Agache-Desmedt et Laurenge-Angellier, et à l’exclusion du fonds dit « des séminaires », s’avère donc encyclopédique, puisque tous les domaines jadis enseignés à l’université y sont représentés : mathématiques, physique, chimie, botanique, zoologie, lettres classiques, françaises et étrangères, droit, théologie, histoire, géographie... Ce sont au total près de 11 000 titres qui se côtoient.

À l’origine, le fonds patrimonial ne regroupait que des ouvrages antérieurs à 1810, mais au fil des ans des exemplaires plus récents, mais jugés tout aussi précieux, sont venus les rejoindre. Parmi ces nouveaux venus, on relève beaucoup d’exemplaires dédicacés d’auteurs remarquables des XIXe et XXe siècles, des tirés-à-part, des éditions originales. Mentionnons ainsi l’ouvrage de Gustave Eiffel, La tour de trois cents mètres, dont le volume de planches porte un envoi manuscrit de l’auteur, ou encore un recueil de poèmes de Sully Prudhomme relié avec les lettres manuscrites du poète.

Au sein du corpus antérieur à 1810, les raretés, curiosités et autres trésors sont trop nombreux pour qu’on puisse les citer tous, mais évoquons tout de même :

Conrad Gessner- De humani corporis fabrica de Vésale : traité novateur d’anatomie, publié à Bâle en 1555,
- Historiae animalium de Conrad Gessner, publié en 1551. Cet in-folio de plus de 1500 pages, premier essai de classement raisonné des vertébrés quadrupèdes, est enrichi de vignettes gravées sur bois et aquarellées à la main dont les dessins originaux remontent parfois à Dürer,
- Ariane de Jean Desmaretz de Saint-Sorlin, magnifique ouvrage de commande du XVIIe siècle,
- Atlas de Blaeu, représentant les différentes régions du globe. Les cartes, au format in-folio, colorisées à la main, mettent en scène de manière pittoresque les costumes des contrées décrites. Et tant d’autres...

 

Illustrations :
Ms 212, Vie de Sainte Marguerite, en vers, XVe siècle.
Desmarets de Saint-Sorlin J., L'Ariane, Paris, M. Guillemrot, 1639.
Gessner C., Historiae animalium Liber I., Tiguri, apud Christ. Froschoverum, 1551.

 

 

Dernière mise à jour : jeudi 27 janvier 2011 à 11h00