Foire aux questions


Le stage doit être d’une durée comprise entre 2 semaines à 6 mois (tous stages confondus), en fonction de la durée indiquée sur la plaquette de votre formation.

Oui, dans la limite de 6 mois maximum, et uniquement dans le cadre d’un stage obligatoire. Dans ce cas, vous devez faire un avenant.

Non.
Selon l'article 124-3 de la loi du 10 juillet 2014 "Les périodes de formation en milieu professionnel et les stages sont intégrés à un cursus pédagogique scolaire ou universitaire, selon des modalités déterminées par décret. Un volume pédagogique minimal de formation en établissement ainsi que les modalités d'encadrement de la période de formation en milieu professionnel ou du stage par l'établissement d'enseignement et l'organisme d'accueil sont fixés par ce décret et précisés dans la convention de stage."

Oui, si le stage est prévu dans la plaquette de formation.

Vous devez saisir votre convention de stage directement sur votre Espace Numérique de Travail (ENT), via l'application Pstage.

Toute convention de stage doit être signée dans l’ordre suivant : étudiant, tuteur professionnel, responsable de l'établissement d'accueil, enseignant et, en dernier lieu, Président de l’Université.

Votre convention de stage (3 exemplaires pour les conventions françaises et 4 pour celles à l’étranger), dûment complétée et signée, doit être déposée au Bureau d'Aide à l'Insertion Professionnelle - Service des Stages, situé au niveau forum de la Maison de l’Etudiant.

Une fois déposée au Bureau d'Aide à l'Insertion Professionnelle, les conventions de stages sont traitées sous 15 jours. Un exemplaire est renvoyé à l’entreprise, un autre vous est retourné par courrier. En savoir plus sur la procédure

Non, afin d’être couvert en cas d’accident, vous devez impérativement vous assurer que l’entreprise a bien récupéré votre convention signée avant de débuter votre stage.

Pour un stage d’une durée inférieure à 2 mois (44 jours effectifs maximum), il n’y a pas d’obligation de gratification.
Pour un stage supérieur ou égal à 2 mois (à partir de 45 jours effectifs), la gratification est obligatoire (15 % du plafond horaire de la sécurité sociale, soit 3,60 € de l'heure).

Oui, mais seulement si vous disposez de votre convention de stage dûment complétée et signée par toutes les parties avant le premier jour du stage.

Non, pour réaliser un stage, vous devez impérativement être inscrit à une des formations dispensées à l’Université Lille 3.

Non : votre stage doit être validé par un enseignant, responsable de votre formation. Mis en place à des fins pédagogiques, il doit donc être en rapport direct avec le cursus que vous suivez.

Pour les stages supérieurs à 2 mois, la convention de stage doit prévoir la possibilité de congés et d'autorisations d'absence au bénéfice du stagiaire. Cette possibilité est facultative lorsque la durée du stage est inférieure à 2 mois.

En cas de grossesse, de paternité ou d'adoption, le stagiaire bénéficie de congés et d'autorisations d'absence d'une durée équivalente à celles prévues pour les salariés.
La rémunération des congés est facultative pour l'employeur. Pendant un congé de grossesse, de paternité ou d'adoption, ou autres autorisations d'absence, prévus à la convention, le maintien de la gratification n'est pas obligatoire, car celle-ci est calculée sur le nombre d'heures de présence effective du stagiaire. Mais elle reste possible.La gratification versée pendant ce congé bénéficie de la franchise de cotisations sociales, dès lors qu'elle est explicitement prévue à la signature de la convention de stage.

Plus d'informations sur:
- le site officiel de l'administration française
- le site de l'URSSAF

Non ,si aucun stage n'est prévu dans votre cursus
Néanmoins, vous pouvez opter pour l'UE 10 stage si la plaquette de votre formation le propose.

Non, il n'y a pas d'obligation de gratification pour une entreprise étrangère.

Non, vous ne pouvez pas obtenir de convention de stage.
Vous devez vous rapprocher de la CCI Grand Lille  (www.grand-lille.cci.fr) qui délivre des conventions de stage pour des stages d'observation d'une semaine maximum.

Non, si la plaquette de formation mentionne un seul stage, il n'est pas possible de réaliser un second stage.

Oui, vous pouvez  accéder au restaurant d’entreprise ou aux titres restaurant dans les mêmes conditions que les salariés.

Votre demande de bourse de mobilité ne peut être effectuée qu’une fois votre terrain de stage trouvé et votre convention de stage complétée en ligne, via l’application P-Stage.

Les dossiers de demande de bourses de mobilité sont téléchargeables en ligne, soit sur le site du BAIP, soit directement sur les sites des organismes qui les gèrent.
- Les dossiers de bourses du Crous et de l’OFAJ sont téléchargeables en ligne, sur le site du baip : cliquez ici (+ lien).
- Le dossier de la bourse du Conseil Régional est disponible en ligne sur la plateforme Scribe (+ lien).
- Le dossier de la bourse Erasmus vous sera remis directement par le BAIP si votre candidature est retenue pour cette bourse.

Faire une demande de bourse de mobilité ne vous garantit pas systématiquement l’obtention de celle-ci. Pour pouvoir en bénéficier, il vous faudra remplir un certain nombre de critères. Votre dossier sera ensuite soumis à un comité de sélection qui décidera de l’octroi ou non de la bourse en question.

Pour bénéficier d’une bourse de mobilité, la durée de votre stage doit être au minimum de 4 semaines pour la bourse de l’OFAJ, de 2 mois pour l'aide à la mobilité Crous, de 2 mois pour la bourse Erasmus + et d'1 mois pour la bourse Blériot du Conseil Régional.

Si vous n’êtes pas boursier (e) sur critères sociaux, il vous est possible de faire une demande de bourse de mobilité pour les bourses Blériot et Erasmus.
La bourse Blériot est attribuée sur critère social (revenus fiscaux de référence).
Pour la bourse de stage Erasmus, c’est un recrutement direct qui sera effectué par le BAIP : votre dossier sera étudié par un comité de sélection et un avis (favorable ou défavorable) y sera apporté.

Si vous réalisez votre stage dans un pays différent de votre pays d’origine, vous pouvez effectuer une demande pour l’une des bourses suivantes : Bourse Blériot et Bourse de l’OFAJ (le stage doit être effectué en Allemagne pour cette dernière bourse).
Pour bénéficier de la bourse Erasmus, il vous faut être originaire de l’un des 31 pays Européens éligibles (infos complémentaires auprès du BAIP).

Si vous êtes en reprise d’études ou en formation continue, vous ne pouvez pas prétendre aux bourses de mobilité.

Non, tous les étudiants partant faire un stage à l’étranger peuvent faire une demande de bourse de mobilité, peu importe leur filière d’origine. Le tout étant  de faire un stage exigé dans votre parcours de formation.

Les bourses sont accordées après délibération effectuée par des comités de sélection.
- Pour la bourse du Conseil Régional, un comité de sélection (géré par le BAIP) se réunit 3 fois sur l’année (en février, avril et juin). Si votre dossier est refusé par l’un de ces comités, vous ne pourrez pas le représenter aux comités suivants.
- L’octroi de l'aide à la mobilité Crous est effectué par un comité (géré par le BAIP) qui se réunit 1 fois par an.

Le versement de votre bourse sera effectué pendant la durée de votre stage. Pour la bourse Blériot, 80 % du montant de la bourse vous sera adressé au début du stage, les 20 % restants le seront à l’issue du stage.

Attention : vous ne pouvez effectuer qu’une seule demande de bourse de mobilité par stage réalisé à l’étranger (toutes bourses confondues).

Si vous mettez un terme à un stage à venir, informez-en directement le BAIP de Lille 3, afin d’interrompre le versement.
Si vous mettez un terme à un stage déjà commencé, informez-en rapidement le BAIP. Vous devrez dans tous les cas rembourser toute ou partie de la bourse qui vous aura été octroyée (au prorata de la durée de stage réalisé).

Pour tout renseignement complémentaire, consultez les pages du site du BAIP ou prenez directement contact avec Martine De Maen (+ lien vers adresse mail).

Toute personne en contrat de professionnalisation bénéficie d’un double statut : celui d’étudiant et celui de salarié. A ce titre, il a les droits et obligations de ces 2 statuts (frais d’inscription universitaire, assiduité en cours, devoirs et obligatoires d’un salarié, congés payés, …).

La rémunération d’un contrat de professionnalisation est variable et dépend de l’age (consulter le tableau des rémunérations = lien vers page web cp). Cette rémunération est assurée par l’entreprise d’accueil.

Dans le cadre d’un contrat de professionnalisation, l’université facture des heures de cours à l’entreprise directement ou à l’Organisme Paritaire Collecteur Agréé.

L’Organisme Paritaire Collecteur Agréé collecte et gère les fonds versés par les entreprises pour financer la formation de leurs salariés.

Un contrat de professionnalisation est un CDD de 6 ou 12 mois, signé sur le temps de l’année universitaire.

 

En général, la personne en contrat de professionnalisation est 3 jours en cours (à l’université) et 2 jours en entreprise. Les périodes des vacances scolaires se passent intégralement en entreprise.

 

Une convention tripartite est signée entre l’université, l’entreprise d’accueil et vous-même. En parallèle, un calendrier précis présentant les périodes de cours et en entreprise est établi

Comment trouver une entreprise ?

C’est à vous d’engager les démarches relatives à une recherche d’entreprise acceptant de vous accueillir dans le cadre d’un contrat de professionnalisation. Vous trouverez certaines de ces offres sur des sites spécialisés d’offres d’emploi.

A Lille3, le contrat de professionnalisation s’adresse essentiellement aux étudiants souhaitant s’inscrire en Master 2 ou en licence 3 (uniquement pour les licences professionnelles).