L'égalité des femmes et des hommes à l'université : une question toujours d'actualité

> L'égalité : quelques dates-clés de l'histoire des femmes

> La promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes dans le système éducatif

> Filles et garçons dans l'enseignement supérieur : quelques données

 

 

 

L'égalité : quelques dates-clés de l'histoire des femmes

 

1791 Olympe de Gouges rédige la déclaration universelle des droits de la femme et de la citoyenne.

1804 Le Code Napoléon affirme l'incapacité juridique de la femme mariée.

1808 Les filles sont interdites dans l'enceinte des lycées.

1838 La première école normale de filles est créée.

1850 La loi Falloux rend obligatoire la création d'une école de filles dans toute commune de plus de 800 habitants.

1880 La loi Camille Sée ouvre l'enseignement public secondaire aux filles.

1884 L'adultère du mari est puni par une amende, celui de l'épouse par la prison.

1900 Les femmes ont accès au Barreau (secteur judiciaire).

1901 Marie Curie obtient le Prix Nobel de physique.

1907 Les femmes mariées peuvent disposer de leur salaire (mais ne peuvent toujours pas gérer leurs autres biens).

1909  Loi instaurant un congé maternité (pas de rupture de contrat mais pas de salaire).

1911 La première femme à être chirurgienne est Eléonore Davis-Colly (Grande-Bretagne).

1917 La première femme ministre est Alexandra Kollontaï (URSS).

1919  Création du Baccalauréat féminin.

1920 Une femme peut adhérer à un syndicat sans l'autorisation de son mari.

1937 Les femmes sont autorisées à enseigner le latin, le grec, la philosophie.

1937 Une femme mariée peut obtenir un passeport sans l'autorisation de son mari.

1938 Suppression de l'incapacité juridique de la femme mariée.

1938 Les femmes peuvent s’inscrire à l’université sans l’autorisation de leur mari.

1940 Le régime de Vichy interdit le recrutement des femmes mariées dans les administrations.

1942 Abolition de la puissance maritale.

1944 Les femmes sont électrices et éligibles au même titre que les hommes.

1945 Le congé maternité est indemnisé à 50 %.

1946 Le préambule de la constitution pose le principe de l'égalité des droits entre les femmes et les hommes dans tous les domaines.

1957 Le traité de Rome pose le principe de l’égalité de rémunération entre les femmes et les hommes pour un même travail.


1960 La mixité (formelle) est instituée dans l’enseignement professionnel.

1963 La première conseillère d’Etat est Nicole Questiaux, et la première femme à aller dans l’espace est Valentina Terechkova.

1965 Réforme des régimes matrimoniaux : une femme peut ouvrir un compte bancaire et exercer une activité professionnelle sans l'autorisation de son mari.

1966 Indira Ghandi devient Premier Ministre de l’Inde.
          Les femmes peuvent travailler sans le consentement de leur mari.

1967 Autorisation de la contraception (Loi Neuwirth).

1969 Golda Meir devient Premier Ministre d’Israël et Françoise Chandernagor la première femme major de l’ENA.

1970 Suppression de la notion de « Chef de famille » du Code Civil.
          La mère partage l'autorité parentale (fin de la puissance paternelle).

1971 Le congé maternité est rémunéré à 90 %.

1972 Loi relative à l'égalité de rémunération entre les hommes et les femmes.

          Pour la première fois, des filles entrent à l'Ecole Polytechnique.

1975 Mixité des établissements publics d'enseignement.
          Loi Veil sur l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG).
          Divorce par consentement mutuel.
          Suppression du droit du mari de choisir seul la résidence du couple.

1976 Premières femmes commissaire de police.

1981 Premier ministère des Droits des femmes (Yvette Roudy).

1982 Officialisation en France du 8 mars : « Journée Internationale des femmes ».

1983 Loi Roudy sur l’égalité professionnelle.

1984 Signature de la première convention pour la promotion de l'égalité des chances entre les ministères des droits de la femme et de l'éducation nationale.

1988 La première femme à diriger un pays musulman (Pakistan) est Benazir Bhutto.

1989 Loi d’orientation : les établissements scolaires contribuent à favoriser l’égalité entre les hommes et les femmes.
          Première campagne d'information contre les violences faites aux femmes.

1990 La Cour de cassation condamne le viol entre époux.

1992 Loi sanctionnant le harcèlement sexuel sur le lieu de travail.
          Loi réprimant les violences conjugales.

1995 Création de l'Observatoire de la parité chargé de recenser les inégalités entre hommes et femmes.

1998 Circulaire du 6 mars sur la féminisation des métiers et des grades.

1999 Inscription, dans la Constitution, du principe de la parité politique.

2000 Première convention interministérielle pour la promotion de l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif.

2001 Loi « Génisson » relative à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

2004 La nouvelle loi sur le divorce prévoit la possibilité pour le juge aux affaires familiales d'exclure le conjoint violent du domicile conjugal.


2005 Les parents ont la possibilité de choisir, pour leur enfant, le nom du père, de la mère ou des deux.

2006 Loi relative à l'égalité salariale entre les femmes et les hommes.

 

La promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes dans le système éducatif


20 décembre 1984 :
Signature de la première convention pour la promotion de l'égalité des chances entre les ministères des droits de la femme et de l'éducation nationale (sous l'impulsion de Madame Yvette Roudy, Ministre des Droits de la femme).
Le texte préconise, en particulier, la création de trois postes d'études universitaires pluridisciplinaires féministes, la mise en place d'une formation sur le genre pour les enseignants, et la création de chargés de mission dans les rectorats.

10 juillet 1989 :
La loi d'orientation sur l'éducation inscrit l'égalité des chances dans son programme et son article premier stipule que «l'école contribue à favoriser l'égalité entre les hommes et les femmes».

Septembre 1989 :
Signature d'une deuxième convention nationale entre le secrétariat d'Etat aux droits des femmes et celui chargé de l'enseignement technique insistant sur la nécessaire diversification des choix professionnels et sur l'importance de promouvoir les femmes dans les métiers d'ingénieurs et de techniciens.

25 février 2000 :
Troisième convention « pour la promotion de l'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif ». Il s'agit surtout d'améliorer l'orientation scolaire et professionnelle des filles et des garçons, de promouvoir une éducation fondée sur le respect mutuel entre les sexes, de renforcer la formation des acteurs et de concevoir des outils de promotion de l'égalité.


29 juin 2006 :
Signature de la nouvelle convention pour l'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif visant à améliorer l’orientation scolaire et professionnelle des filles et des garçons pour une meilleure insertion dans l’emploi, à assurer auprès des jeunes une éducation à l’égalité entre les sexes et à intégrer l’égalité entre les sexes dans les pratiques professionnelles et pédagogiques des acteurs et actrices du système éducatif.
Cette convention réaffirme « les principes de mixité et d'égalité entre les sexes comme fondateurs du système éducatif », « la volonté d'une action menée dès les classes de maternelle jusque dans celles de l'enseignement supérieur et de la recherche, engageant l'ensemble des acteurs et actrices du système éducatif », et la nécessité de prendre en compte « la dimension sexuée dans l'ensemble de la démarche éducative, avec la mise en place de mesures spécifiques en direction des filles ».

> Télécharger la convention

 

Filles et garçons dans l'enseignement supérieur : quelques données


Stats NPDC
> Télécharger les statistiques dans le Nord Pas-de-Calais

Dernière mise à jour : mardi 09 juin 2009 à 09h46